"Le truc, c'est de survivre aux fils de pute" F. Exley - A l'épreuve de la faim.
"Si cette personne, ne cessais-je de me répéter, était l'un des représentants élus de Dieu sur terre, alors il y avait vraiment quelque chose qui clochait dans tout le système" Roald Dahl - Moi Boy.
"bah, nom d'une pipe, j'aurai été immortel jusqu'à ma mort !"
pépé John - Jim Dodge - L'oiseau Canadèche.



25 août 2013

Rentrée littéraire : American Prophet de Paul Beatty

Youhou ! C'est les vacances, enfin ! Alors oui la saison fut bonne, les gens (plus ou moins aimable, mais on se souviendra des plus sympas) nombreux, le CA sans doute bon. Je vais enfin décompresser avec ma chère et tendre, mais j'ai aussi profiter des pauses de cet été pour lire des nouveautés. Et tout d'abord une des perles de la littérature américaine :


American Prophet de Paul Beatty chez Passage du Nord-Ouest (traduit par Nathalie Bru). 1Au début j'étais moyennement emballé par le résumé, je vous laisse juge :
Rien ne destinait Gunnar Kaufman à devenir le nouveau prophète noir américain. Garçon brillant et drôle de la middle class , Gunnar connait une enfance heureuse épargnée par le racisme. Mais le jour où ses parents divorcent, la famille part habiter l’east side de Los Angeles et commence alors pour les enfants Kaufman l’initiation à la vie du ghetto faite de coups, d’humiliations et de recherches identitaires. Gunnar apprend à être Noir, ses rêves d’harmonie ethnique s’écroulent. BAC en poche, il rejoint Boston où ses œuvres littéraires avant-gardistes lui ouvrent les portes d’une Amérique bienpensante... Jusqu’au jour où, à l’occasion d’un meeting, désespéré par l’échec des révoltes successives des Noirs américains, il appelle son peuple au suicide collectif (un appel suivi d’effets).
Ah ! On ne sait pas quoi en penser, mais en le feuilletant on tombe sur deux trois phrases qui vous accroche alors on se lance et là on se dit que j'aurais eu bien tort.
Cela faisait longtemps que je n'étais aussi motivé à poursuivre la lecture d'un roman, le style est excellent, la traduction au poil, un côté littérature de rue qui me plaît énormément, des idées à foison, de l'humour, un "Gunnar" captivant, haut en couleur, défenseur des droits civiques et un bel éventail de la culture street de l'ouest américain. En somme une sacrée claque et un plaisir immense ! Une excellente découverte et je remercie le représentant de m'avoir offert l'opportunité de lire en exclusivité. 
En plaisantant, j'ai dit à mon frère que c'est du Tarantino mais en bien, bon c'est une peu dur pour Quentin, j'adore son cinéma, mais je trouve cela assez juste (à la rigueur mettez "en mieux" au lieu de "en bien" et ça fait un excellent bandeau !)
American Prophet sort le 5 septembre et vous coûtera 21€

1 commentaire:

  1. Paul Beatty sait y faire. Rien n’est lourd ou chargé d’un bien-pensant convenu, au contraire. L’écrivain qui a également publié dans le passé une anthologie de l'humour afro-américain l’utilise ici plus souvent qu’à son tour, en faisant de l’autodérision cette arme typique des minorités pour retourner en leur faveur des situations défavorables. On rit souvent devant ses propos peu enclins au politiquement correct, ses réflexions incongrues.

    RépondreSupprimer