"Le truc, c'est de survivre aux fils de pute" F. Exley - A l'épreuve de la faim.
"Si cette personne, ne cessais-je de me répéter, était l'un des représentants élus de Dieu sur terre, alors il y avait vraiment quelque chose qui clochait dans tout le système" Roald Dahl - Moi Boy.
"bah, nom d'une pipe, j'aurai été immortel jusqu'à ma mort !"
pépé John - Jim Dodge - L'oiseau Canadèche.



16 févr. 2012

Un auteur : Caryl Ferey

Je viens de terminer Zulu de Caryl Ferey chez Folio et quelle claque ! J'avais commencé par Haka (son premier roman) qui se passe en Nouvelle Zélande, au style très travaillé (un peu trop parfois) j'ai lu aussi La jambe gauche de Joe Strummer qui est plus "drôle" plus "léger" même si McCash est au bout du rouleau et rigolé avec Krotokus 1er une fable assez Rock pour les bambins.
Je vous laisse avec les présentations trouvées sur son site :
Zulu : Enfant, Ali Neuman a fui le bantoustan du KwaZulu pour échapper aux milices de l’Inkatha, en guerre contre l’ANC, alors clandestin. Même sa mère, seule rescapée de la famille, ne sait pas ce qu’elles lui ont fait… Aujourd’hui chef de la police criminelle de Cape Town, vitrine de l’Afrique du Sud, Neuman doit composer avec deux fléaux majeurs : la violence et le sida, dont le pays, première démocratie d’Afrique, bat tous les records. Les choses s’enveniment lorsqu’on retrouve la fille d’un ancien champion du monde de rugby cruellement assassinée dans le jardin botanique de Kirstenbosch. Une drogue à la composition inconnue semble être la cause du massacre. Neuman qui, suite à l’agression de sa mère, enquête en parallèle dans les townships, envoie son bras droit, Brian Epkeen, et le jeune Fletcher sur la piste du tueur, sans savoir où ils mettent les pieds… Si l’apartheid a disparu de la scène politique, de vieux ennemis agissent toujours dans l’ombre de la réconciliation nationale… 
Krotokus 1er :  L’excellente Natalie Beunat me faisant rencontrer l’excellent Xavier d’Almeida, jeune éditeur chez Pocket, nous voilà copains. J’ai mis du temps à trouver un titre à l’image du récit. Un livre qui sous couvert d’aventures de pirates parle de politique et d’amour, voire de fesses, avec des animaux bien cinglés : un renard qui ne se déplace jamais sans ses poules, le lion Krotokus qui dévore ses sujets jusqu’à l’indigestion, Pâquerette la grosse vache, le prince Pupus qui refuse le pouvoir, préférant se pavaner dans les hammams avec de jeunes guépards… Je me suis beaucoup amusé en écrivant, ce qui est l’essentiel. Le mieux, c’est presque de le lire à haute voix aux enfants, quitte à en faire des tonnes. Complicité garantie – les enfants ne sont pas coincés. 
Haka :  L’histoire de ce livre est tellement rocambolesque que je vous la raconterai un autre jour. Fruit de mon premier séjour en Nouvelle-Zélande, Jack Fitzgerald est le héros Maori de ce roman dur et lyrique. Des maladresses (j’avais entre 27 et 30 ans quand je l’ai écrit) mais du souffle et des morts comme s’il pleuvait des mots d’amour. Une partie de l’histoire est inspirée de mon premier roman (non publié) – John et Eva, elle-même terrible personnage rencontré lors de mon tour du monde – comme quoi rien ne se perd. J’écoutais Killing Joke, Pandemonium surtout. Un premier prix pour ce roman mort-né, puis ressuscité par une série de miracles dont la vie est experte. 

Je sais c'est décousu, mais n'hésitez pas à jeter un oeil dans sa bibliographie, c'est un très bon auteur de polar français, qui s'améliore au fil de ses ouvrages, j'attends patiemment le prochain avec une certaine excitation.
http://carylferey.net/index.html